Désert

région terrestre aride
Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.

Un désert est une zone de terre où les précipitations sont rares et peu abondantes, et où, par conséquent, les conditions de vie sont hostiles pour les plantes et pour les animaux. Cela n'a pas empêché plusieurs cultures humaines de s'y adapter dès la Préhistoire. Le désert a également fourni une source d'inspiration régulière pour les artistes, notamment les écrivains, qu'il s'agisse de récits de voyages ou de fictions.

Caravane dans le désert
Caravane dans le désert

CitationsModifier

Joseph PeyréModifier

– Ecoute, dit le radio à Le Brazidec. Tu n’entends pas la voix des dunes ? Quand on l’a entendue une fois, on n’espère plus. Que peut espérer l’homme perdu dans ce murmure ?


Un voyageur mal habitué à l’éblouissante lumière du désert n’aurait pas distingué, dans la vapeur dorée du couchant des sables, les trois cavaliers qui, par ce soir d’avril 1915, avançaient vers la falaise de Tinghert. Mais le dissident qui, jeté sur leur piste par la poursuite d’un troupeau d’antilopes, les suivait à la trace depuis quarante heures, les reconnut dès que l’ondulation de la dune mourante les démasqua à ses regards.

  • Incipit


Une fois de plus, le Tassili avait ouvert au voyageur ses solitudes. Qui avait dit que le Sahara était fini ? Il ne l'était pas plus que le soir du combat de l'Escadron Blanc, lorsque Marçay laissait tomber son mousqueton. Le désert ne mesure pas aux combats son éternité. Il suffit de la marche de trois nomades faisant dégringoler les pierres, et réveillant dans les rochers des tentes invisibles.


Que ceux qui auront cru que le destin d'un Brécourt allait, au dernier jour, s'accomplir, sachent que ce temps de sa solitude fut au contraire l'achèvement, la perfection de sa vie. Ils doivent le savoir, afin qu'une vocation saharienne soit, encore aujourd'hui, justifiée. Un Brécourt était né pour l'exaltation du désert. Le désert accueille toujours l'âme consumée par le désir, lui accorde son épreuve. Il n'y faut ni la grâce d'une circonstance héroïque, ni même celle de l'oraison.


Antoine de Saint-ExupéryModifier

Le Sahara est plus vivant qu'une capitale et la ville la plus grouillante se vide si les pôles essentiels de la vie sont désaimantés.

  • Saint-Exupéry évoque son ami Léon Werth


Éric-Emmanuel SchmittModifier

Quoique plat, le désert nous élevait jusqu'au cieux. Les étoiles scintillaient, si proches que j'aurais pu les cueillir. À portée de main, pendaient de grosses pommes éclatantes dont le Hoggar composait le verger.
La nuit, le Sahara prend un air de fête. Alors qu'il nous inflige l'ascèse du soleil, il devient riche, profus, généreux, oriental, offrant une débauche de bijoux fournis par le plus fou des joailliers, colliers, broches, tiares de diamants, chaines d'or et bracelets d'étincelles ; des milliers d'étoiles garnissent l'écrin de velours bistre et la lune d'argent souveraine, telle une reine de bal, envoie sa clarté impérieuse alentour.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :