Ouvrir le menu principal

Festival de Cannes

festival de cinéma international

Le Festival de Cannes est un festival de cinéma, dont le prix principal est la Palme d'or. Ce festival est le deuxième évènement le plus médiatisé au monde, après les Jeux Olympiques. Ainsi, beaucoup de cinéastes, ou de journalistes en ont fait la critique.

Natalie Portman Cannes 2008.jpg

Jean CocteauModifier

Couronnez un Américain, vous êtes vendus à l'Amérique. Couronnez un Russe, vous êtes communiste. On n'en finirait plus de chercher le dessous des cartes. C'est la structure profonde du Festival qui est mauvaise, c'est elle qu'il importe de changer.
  • « Cannes, le Festival des paillettes », Jean Cocteau, Le Nouvel Observateur, Mai 1997, p. 03


Une comète vivante posée pour quelques jours sur la Croisette. Le Festival est un no man’s land apolitique, un microcosme de ce que serait le monde si les hommes pouvaient prendre des contacts directs et parler la même langue.
  • « Jean Cocteau, et la présidence de Cannes », Jean Cocteau, Le Nouvel Observateur, Avril 1998, p. 03


Gilles JacobModifier

C'est un endroit bizarre où l'on montre des films qui ne sont pas sûrs de sortir à des gens qui ne sont pas sûrs d'y aller, mais le plus bizarre de la chose, en ce qui concerne Cannes, est le résultat de toute cette effervescence : donner l'envie de voir des films, l'envie de faire des films, l'envie d'aimer les films.
  • « Le cinéma et Cannes », Associated Press, La Tribune, Juillet 1990, p. 18


La Croisette est devenue une sorte d'Hollywood.
  • « Cannes : les réseaux d'influence », Associated Press, Les Échos, 9 mai 2007, p. 6


Thierry FrémauxModifier

Tout grand Festival que nous sommes, les choses ne sont jamais figées. On fignole, c'est comme la grande cuisine.
  • de Thierry Frémaux, alors sélectionneur officiel du Festival, interview réalisée juste avant la révélation des films sélectionnés au public.
  • « Sélectionneur à vif : Thierry Frémaux », Laurent Cotillon et Véronique Trouillet, Ciné Live, nº 101, Mai 2006, p. 38


Une grande sélection c'est grâce aux films, mais une mauvaise sélection, c'est de la faute du sélectionneur.
  • de Thierry Frémaux, alors sélectionneur officiel du Festival, interview réalisée juste avant la révélation des films sélectionnés au public.
  • « Sélectionneur à vif : Thierry Frémaux », Laurent Cotillon et Véronique Trouillet, Ciné Live, nº 101, Mai 2006, p. 38


Quoiqu'on en dise, le seul enjeu cannois, c'est le cinéma
  • « Sélectionneur à vif : Thierry Frémaux », Marcel Hartmann, Première, nº 364, Juin 2007, p. 25


Clint EastwoodModifier

Ce qui frappe à Cannes, c'est l'enthousiasme, la cinéphilie.


Frédéric MitterandModifier

Cannes est un lieu de plaisir et de désir.


Edgar MorinModifier

Tous les ans, au Festival de Cannes, les vedettes impalpables quittent la pellicule. Et s'offrent au regard des mortels.
  • Pour une politique de civilisation, Edgar Morin, éd. Arléa, 2002, p. 26


Claude LelouchModifier

Cannes, c'est d'abord un escalier : un escalier facile à monter… difficile à descendre.
  • Claude Lelouch : Mode d'emploi, Claude Lelouch, éd. Calmann-Lévy, 2005, p. 54


Sophie MarceauModifier

À Cannes, il y a les choisis, les malheureux, les stars, des gens qui vont vendre leur scénario à la sauvette, cela représente vraiment tout ce qu'est le cinéma.
  • de Sophie Marceau pour la promotion de son film La Disparue de Deauville lors du Festival de Cannes 2007.
  • Harry Roselmack, 7 à huit, TF1, 27 mai 2007


Todd McCarthyModifier

Cannes est tout ce que le cinéma est : glamour et rigueur, bêtise et sérieux, sexuel et cérébral, excessif et raffiné, art et business, le ridicule et le sublime. Un élitisme fortement discriminatoire, et en même temps une capacité à changer, à embrasser les nouvelles tendances du cinéma. Compétitif et très ouvert.
  • « Psychologie de Cannes », Todd McCarthy, Variety, nº 105, Mai 2004, p. 14


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :