Le crime est notre affaire (film)

Le crime est notre affaire est une comédie policière réalisée par Pascal Thomas, sortie en 2008. Le scénario est adapté du roman Le Train de 16 h 50, et le titre vient du recueil de nouvelles Le crime est notre affaire, tous deux d'Agatha Christie.

Catherine Frot et André Dussollier incarnent les époux Prudence et Bélisaire Beresford, qui reçoivent la visite de la tante Babette. Laquelle affirme avoir assisté à un meurtre depuis sa cabine de train; les Beresford mènent l'enquête.

Citations

modifier
Prudence Beresford : Tu oublies quelque chose, Bélisaire : le crime est notre affaire.
  • Catherine Frot, Le crime est notre affaire (2008), écrit par Clémence De Biéville, François Caviglioli, Pascal Thomas


Roderick Charpentier : Une bonne morue vaut largement un turbot.
  • Claude Rich, Le crime est notre affaire (2008), écrit par Clémence De Biéville, François Caviglioli, Pascal Thomas


Roderick Charpentier : Vous oubliez une chose, tous autant que vous êtes: les avares meurent toujours les derniers.
  • Claude Rich, Le crime est notre affaire (2008), écrit par Clémence De Biéville, François Caviglioli, Pascal Thomas


Roderick Charpentier : C'est inadmissible ! Un sarcophage de la 18ème dynastie que j'ai rapporté de Florence il y a cinquante ans. Une splendeur ! Et il faut qu'une créature stupide vienne se faire tuer à l'intérieur. C'est affreux !
  • Claude Rich, Le crime est notre affaire (2008), écrit par Clémence De Biéville, François Caviglioli, Pascal Thomas


Docteur François Lagarde (à Emma Charpentier) : Votre père est en pleine forme. On dirait que ça lui réussit les meurtres.
  • Hippolyte Girardot, Le crime est notre affaire (2008), écrit par Clémence De Biéville, François Caviglioli, Pascal Thomas


Bélisaire Beresford (à Prudence Beresford) : Maintenant que tu as retrouvé le cadavre, et rempli ta mission, tu tires ta révérence, et tu rentres à la maison.
  • André Dussollier, Le crime est notre affaire (2008), écrit par Clémence De Biéville, François Caviglioli, Pascal Thomas


Raphaël Charpentier : Vous êtes trop sentimentale, Madame Beresford. Vous pourriez devenir ennuyeuse.
  • Alexandre Lafaurie, Le crime est notre affaire (2008), écrit par Clémence De Biéville, François Caviglioli, Pascal Thomas


Dialogues

modifier

Prudence Beresford : Imagine comme ça serait palpitant d'entendre cogner à la porte, d'aller ouvrir, et de voir un mort entrer en titubant !
Bélisaire Beresford : S'il est mort, il titube pas.

  • Catherine Frot, André Dussollier, Le crime est notre affaire (2008), écrit par Clémence De Biéville, François Caviglioli, Pascal Thomas


Prudence Beresford : Il faut toujours céder à la tentation.
Bélisaire Beresford : Quand on est sûr d'en avoir envie.

  • Catherine Frot, André Dussollier, Le crime est notre affaire (2008), écrit par Clémence De Biéville, François Caviglioli, Pascal Thomas


Bélisaire Beresford : Prudence, la chasse aux criminels, c'est très différent de la chasse aux papillons.
Prudence Beresford : Non, je ne suis pas d'accord. Les criminels, c'est comme les papillons: on les attrape, et on les épingle.

  • André Dussollier, Catherine Frot, Le crime est notre affaire (2008), écrit par Clémence De Biéville, François Caviglioli, Pascal Thomas


Prudence Beresford : Vous aimez chasser ?
Augustin Charpentier : Non, j'aime surtout tuer.

  • Catherine Frot, Christian Vadim, Le crime est notre affaire (2008), écrit par Clémence De Biéville, François Caviglioli, Pascal Thomas


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :