Ouvrir le menu principal

Les Douze Travaux d'Astérix

film d'animation français réalisé en 1976

Les Douze Travaux d'Astérix est un film d'animation franco-britannique réalisé par René Goscinny et Albert Uderzo, sorti en 1976. Troisième dessin animé adapté de la bande dessinée franco-belge Astérix, le film se base pour la première fois sur une histoire originale, inspirée des douze travaux d'Hercule, avec une structure de film à sketches. Après Astérix et Cléopâtre, il s'agit du second et dernier film d'animation réalisé par les auteurs originaux de la bande dessinée, et le premier produit par les studios Idéfix, créés par René Goscinny, Albert Uderzo et Georges Dargaud.

CitationsModifier

Astérix : Nous devons obtenir le laisser-passer A38.
  • Astérix et Obélix dans la Maison qui rend fou.
  • Roger Carel, Les Douze Travaux d'Astérix (1976), écrit par René Goscinny et Albert Uderzo, adapté de leur œuvre avec la collaboration de Pierre Tchernia


Jules César : Brutus, cesse de jouer avec ce couteau, tu finiras par blesser quelqu'un.
  • Allusion au fait que Brutus fera partie des assassins de Jules César le 15 mars 44 av. J.-C.
  • Jean Martinelli, Les Douze Travaux d'Astérix (1976), écrit par René Goscinny et Albert Uderzo, adapté de leur œuvre avec la collaboration de Pierre Tchernia


DialoguesModifier

Abraracourcix : Mais comment veux-tu que nous te prouvions que mes copains et moi (rire) nous sommes des dieux ?
Jules César : Avez-vous entendu parler d'Hercule ?
Obélix : Hercule Minus, le marchand d'amphores ?
Jules César : Non ! non. Le dieu Hercule. Il réalisa douze travaux qui lui valurent d'être admis dans l'Olympe, les dieux le reconnaissant pour un des leurs.

  • Pierre Tornade, Jean Martinelli, Jacques Morel, Les Douze Travaux d'Astérix (1976), écrit par René Goscinny et Albert Uderzo, adapté de leur œuvre avec la collaboration de Pierre Tchernia


Pupus (voyant le chef cuisinier Mannekenpix sortir de son restaurant avec un air défait) : Il a tout mangé ?
Mannekenpix : Tout ! TOUT ! Il né mé resté rien dans ma cuisine ! Pas un ! Je dois fermer la boutique ! (Part en pleurant.)
Obélix (sortant du restaurant, regardant dehors et s'adressant à Astérix) : T'as pas vu passer le cuisinier ? Il m'a laissé tomber juste après les hors d'œuvre.

  • Fin de l'épreuve du Repas des Titans.
  • Roger Carel, Jacques Morel, Les Douze Travaux d'Astérix (1976), écrit par René Goscinny et Albert Uderzo, adapté de leur œuvre avec la collaboration de Pierre Tchernia


Iris : Vous êtes prêt ? Bien ! Je commence ! Par Osiris et par Apis, regarde-moi…
Astérix : Comment faites-vous ça, le coup des yeux ?
Iris : Silence ! Concentre-toi !
Astérix : Par Osiris et par Apis, regarde-moi, regarde-moi bien… Par Osiris et par Apis, tu es maintenant un… Un quoi, au juste ? Un sanglier. Vous aimez bien le sanglier, vous, les Gaulois. Allez, on recommence. Par Osiris et par Apis, regarde-moi bien… Tu es maintenant un sanglier… Oui ! Un sanglier…
Astérix : Vous pouvez en allumer un seul à la fois ?
Iris : Silence ! On se concentre ! Heu… Où en étais-je ? Ah oui, un sanglier. Tu es un sanglier, un sanglier, m'entends-tu ? Un sanglier…
Astérix : La nuit, ça doit être pratique pour lire au lit.
Iris : Assez ! Silence ! On recommence. Tu es un sanglier, par Asopis et Osaris ! Par Osaris et Rotapasi et par Opasapi… oh ! Et pis zut ! Répète après moi : je suis un sanglier, je suis un sanglier…
Astérix : Tu es un sanglier, tu es un sanglier !
Iris : C'est ça (Il éclate de rire.) Je suis un sanglier ! Oïnk ! Un sanglier ! Je suis un sanglier ! (Il se couvre de poils et finit par sortir du temple en galopant à quatre pattes.)

  • Astérix et Obélix confrontés à Iris, le magicien égyptien.
  • Roger Carel, Henri Virlogeux, Les Douze Travaux d'Astérix (1976), écrit par René Goscinny et Albert Uderzo, adapté de leur œuvre avec la collaboration de Pierre Tchernia


Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :