Malheur

sentiment

Le malheur désigne une situation douloureuse.

Albert CohenModifier

[…] le malheur est père du bonheur de demain.


Jean-François DeniauModifier

Pourquoi, quand le malheur s'annonce, ne pouvons-nous y croire ? Entrer dans la vie, c'est entrer dans la nuit. On ne voit plus parce qu'on ne veut plus voir.


SophocleModifier

Et lorsque l’homme voit toutes ses joies à vau-l’eau, je n’appelle plus cela vivre : il respire, mais ce n’est qu’un cadavre. Entasse l’opulence à ton foyer, si tu veux, vis au sein des splendeurs du trône : si la joie en est absente, tout le reste, à mes yeux, ne vaut pas même une ombre de fumée, ici-bas : seule compte la joie.
  • « Antigone », Sophocle (trad. Victor-Henri Debidour), dans Les Tragiques grecs, Eschyle, Sophocle, Euripide et al., éd. Librairie générale française, coll. « Le Livre de poche/La Pochothèque », 1999  (ISBN 978-2-253-13246-2), p. 446-447, vers 1165-1171


Simone WeilModifier

Le malheur contraint à reconnaître comme réel ce qu'on ne croit pas possible.


Il faut éliminer le malheur autant qu'on le peut de la vie sociale, car le malheur ne sert qu'à la grâce et la société n'est pas une société d'élus. Il y aura toujours assez de malheur pour les élus.