Matière

substance ou particule possédant une masse et occupant un volume

La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible et donc possédant une masse. Les quatre états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux et l'état plasma.

LittératureModifier

Écrit intimeModifier

Paul Klee, Journal, 1957Modifier

O intarissable pêle-mêle, les déplacements de plans, le soleil sanglant, la profonde mer semée de voiles inclinées. Matière sur matière, au point qu'on pourrait s'y dissoudre. Être homme, être antique, naïf et rien, pourtant heureux.


Prose poétiqueModifier

René Char, Fureur et mystère, 1948Modifier

Feuillets d'Hypnos

Nous sommes pareils à ces poissons retenus vifs dans la glace des lacs de montagne. La matière et la nature semblent les protéger cependant qu'elles limitent à peine la chance du pêcheur.
  • Fureur et mystère (1948), René Char, éd. Gallimard, coll. « Poésie », 1962  (ISBN 2-07-030065-X), partie FEUILLETS D'HYPNOS (1943-1944), p. 121


Ontologie, philosophie des sciencesModifier

Mario Bunge, Entre deux mondes. Mémoires d'un philosophe scientifique, 2016Modifier

Toutes les choses qui existent sont des systèmes matériels.
  • Entre deux mondes, Mario Bunge (trad. Pierre Deleporte), éd. Éditions Matériologiques, 2016  (ISBN 9782373610734), p. 355


Il regrette que :

Les scientifiques [qui lâchement se refusent à définir les termes matière et matériel] utilisent tacitement les équivalences [obsolètes] de Platon : matériel : changeant et idéel : immuable.
  • Entre deux mondes, Mario Bunge (trad. Pierre Deleporte), éd. Éditions Matériologiques, 2016  (ISBN 9782373610734), p. 356


Sciences exactesModifier

Michel Rival, Les grandes expériences scientifiques, 1996Modifier

Le principe d'équivalence de l'énergie et de la matière s'exprime dans l'équation  .
  • Les grandes expériences scientifiques, Michel Rival, éd. du Seuil, 1996, p. 162


Joachim Herrmann, Atlas de l'astronomie, 1993Modifier

Une étoile ne devient une naine blanche que si sa masse est inférieure à 1,5 masse solaire. Si la masse de l'étoile est comprise entre cette valeur et 2,5 masses solaires, l'effondrement donne une étoile à neutrons (...) Si la masse de l'étoile est supérieure à 2,5 masses solaires, son noyau devient un trou noir ; l'effondrement ne dure vraisemblablement que 0,1 seconde.
  • (de) Atlas de l'astronomie (1993), Joachim Herrmann (trad. Yvonne Sériès), éd. Librairie Générale Française, 1998  (ISBN 2-253-06453-X), p. 191


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :