Max Tegmark

Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.

Max Tegmark (né en 1967 à Stockholm) est un cosmologiste d'origine suédoise.

Max Tegmark.jpg

CitationsModifier

Notre univers mathématique, 2014Modifier

Mais pourquoi notre monde physique revêt-il une régularité mathématique si absolue, au point que l’éminent astronome Galilée proclamât que « le livre de la Nature est écrit en langage mathématique » et que le prix Nobel Eugene Wigner soulignât la « déraisonnable efficacité des mathématiques en physique » ? Ce mystère mérite une explication.
  • Notre univers mathématique : en quête de la nature ultime du Réel, Max Tegmark (trad. Benoît Clenet), éd. Dunod, 2014  (ISBN 978-2-10-071193-2), p. 11-12


Autres citationsModifier

Citations rapportéesModifier

Notre réalité physique extérieure est une structure mathématique.
  • Soit HUM (l'Hypothèse de l'Univers Mathématique)


Si l'hypothèse du monde mathématique est vraie, c'est une grande nouvelle pour la science, car s'offre alors la possibilité d'une élégante unification des mathématiques et de la physique, nous conduisant à comprendre la réalité plus profondément qu'on ne l'a jamais espéré. Je pense que la théorie d'un univers multiple mathématique est la meilleure théorie que nous pouvons souhaiter.


Citations surModifier

Max Tegmark prend l'idée que le monde physique pourrait être un objet mathématique au pied de la lettre. Il la différencie bien sûr de l'idée que le monde physique se laisse partiellement comprendre ou modéliser à l'aide d'objets mathématiques, ce qui est une conception banale et admise...


Insistons sur le fait que les réflexions de Tegmark sont pour lui beaucoup plus qu'un simple exercice philosophique du soir à ne pas mélanger avec le travail de cosmologue reconnu qu'il mène par ailleurs. Ses travaux « normaux » portent sur les lentilles gravitationnelles, sur les amas de galaxies, sur la nucléosynthèse pendant le Big-bang et bien d'autres thèmes très techniques.


Les travaux dont nous parlons ici, aussi étranges qu'ils paraissent peut-être à certains, sont donc bien des travaux menés au sein des disciplines scientifiques qui les tolèrent, et non pas des spéculations philosophiques gratuites et délirantes.


Voir aussiModifier

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :