Menahem Begin

politicien israélien

Menahem Begin (en hébreu : מנחם בגין) (né Mieczysław Biegun le 16 août 1913 à Brest-Litovsk - mort le 9 mars 1992 à Jérusalem) est un homme d'État israélien. Il est le sixième Premier ministre de l'Etat d'Israël. Il a été directeur du Herout puis du Likoud et a reçu le Prix Nobel de la paix en 1978.

Menachem Begin en 1978.

CitationsModifier

Nous avons appris de l'histoire que la guerre est inévitable, la paix est inévitable. De nombreux peuples ont mené des guerres entre eux et ont parfois utilisé le terme insensé d '«ennemi éternel». Il n'y a pas d'ennemis éternels. Après toutes les guerres vient l'inévitable - la paix.
  • Menahem Begin (trad. Wikiquote), 17 Septembre 1978, Camp David, dans Discours Accords De paix entre Israël Et l'Egypte, paru Discours Accords De paix Avec Anouah El-Sadate président Egyptien..


Même l'évidence doit être dite parfois.
  • Parfois, même ce qui semble le plus évident doit être martelé.
  • La Rébellion (Ha Mered), Menahem Begin (trad. Wikiquote), éd. Hahiasaf, 1950, p. 21


La liberté est, comme je le crois, l'essence de la vie. Et donc nous sommes en fait engagés dans une surveillance mentale, qui rejette la considération de tout autre 'ordre', écrit ou non.
  • Dans la Résistance(be Mahteret), Menahem Begin (trad. Wikiquote), éd. Hadar, 12 juin 1953, p. 4


La paix est la beauté de la vie. C'est le lever du soleil. C'est le sourire d'un enfant, l'amour d'une mère, la joie d'un père, la convivialité d'une famille. C'est l'avancement de l'homme, la victoire de la juste cause, le dépassement de la vérité. La paix est tout cela et bien plus que cela.


.Le peuple juif peut oublier ce que ses ennemis lui ont fait, il n'oubliera jamais ce que ses amis ont fait pour lui.
  • Menahem Begin, 9 Mai 1983, Haknesset (assemblee nationale Jerusalem), dans discours de la 9 eme Assemblee Nationale, paru Discour de commemoration de la memoire de Raoul Walenberg et celebration des 30 ans de de la loi de souvenir "Yad Vashem".


Nous avons eu trois guerres par manque de choix, la première la guerre d'indépendance qui a commencé le 30 novembre 1947 et qui a duré jusqu'en janvier 1949, rappelez-vous cette date car même en essayant de piquer les yeux sur huit semaines qui sont déjà passées, c'était la guerre d'indépendance, ne vous méprenez pas sur les termes et non la guerre d'indépendance, La guerre de libération est menée contre quiconque vous contrôle, les Arabes ne nous ont jamais gouvernés, les Britanniques nous ont gouvernés, les organisations de la clandestinité hébraïque, ont combattu sous la domination britannique jusqu'à son élimination, c'est la guerre de libération, mais à partir du 30 novembre, les Arabes ont attaqué pour nous détruire, nous, les Arabes. L'invasion du 15 mai 1948 jusqu'à l'opération contre les Égyptiens en janvier 1949 fut la guerre d'indépendance c'est-à-dire la guerre d'indépendance, une guerre de mitsva, une guerre sainte, c'était une guerre au choix des Dalits, si nous n'avions pas combattu nous n'aurions pas pu être assis ici ce soir, aucun de nous n'était est resté en vie.
  • Menahem Begin, 11 Aout 1982, Ecole de la Securite Nationale, dans discours de remise des diplomes.


Il n'y a aucun moyen de faire la distinction entre l'anti-Israël ou l'antisionisme et l'antisémitisme, qui a provoqué le désastre et la disgrâce pour toute l'humanité. Les années 1930 et 1940 ne peuvent plus revenir. Le droit et le devoir des Juifs est de se protéger eux-mêmes, leur vie et leur dignité. Tout Juif qui ressent l'humiliation qui lui a été causée ou le danger qui lui est posé - les portes de la Terre d'Israël sont ouvertes devant lui où il vivra en homme libre. C'est le bon arrangement logique et il faut le souligner. Il y a beaucoup de beautés parmi les Gentils qui disent: Dieu nous en préserve, sommes-nous antisémites? Nous ne sommes que des antisionistes. Cela doit être déraciné. C'est une phrase très importante, dans le même ordre où elle est écrite. Ensuite, je pense que la phrase suivante: «Les années 30 et 40 ne peuvent plus revenir en arrière» est d'une grande importance. Les Juifs ont été assassinés, le monde entier est resté silencieux et les Juifs ne se sont pas défendus. Cela devrait être mentionné aux Français. C'est une courte phrase, mais les quelques-uns en contiennent les nombreux. Il est nécessaire de dire: «Le droit et le devoir des Juifs est de se protéger eux-mêmes, leur vie et leur dignité». On ne peut pas faire autrement. Mais en mai? Je vois en fait la proposition du ministre de l'Éducation. Pourquoi ne pas dire, après cette phrase: "Nous sommes sûrs que tous les libres et aisés de France se tiendront à leur droite?"
  • Menahem Begin, 5 Octobre 1980, Reunion du gouvernement Jerusalem, dans discours introductif d'une reunion gouvernementale.


Liens externesModifier

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :