Meurtrier

personne qui a été jugée coupable d'un meurtre

LittératureModifier

RomanModifier

John Steinbeck, À l'est d'Éden, 1952Modifier

   — Il y a un meurtrier en chacun de nous, dit le shérif. Trouvez la détente et le coup partira.


Roman policierModifier

Ingrid Astier, Quai des enfers, 2010Modifier

Depuis toujours, il pensait que le criminel était ce qu’on avait trouvé de plus exotique. Au sens propre de l’exotisme : un esprit extérieur, étranger, à des années-lumière de soi. Cette distance permettait d’en faire un monstre. De le rejeter loin. Alors, il ne nous touchait pas. Tandis que la victime, par l’identification, flattait le cœur.

Mais là, les paroles de l’alpiniste donnèrent au solitaire ultime qu’était le meurtrier un autre relief. Très nettement, Jo fut envahi par une atroce pensée : le meurtrier tuait pour revenir vers les hommes.

Il tuait pour quitter sa solitude et réintégrer la société.