Ouvrir le menu principal

Robert Steuckers, né à Uccle près de Bruxelles le 8 janvier 1956 est un militant belge nationaliste.

CitationsModifier

En manipulant des "clubs" et des cénacles répandant une idéologie fumeuse, les services de Pitt révolutionnent la France, la plongent dans le chaos et la guerre civile, et vengent ainsi l'humiliante défaite de Yorktown. Mais simultanément, ils torpillent l'entente franco-autrichienne et austro-russe, ne permettant plus à aucune des puissances européennes de mener une tâche géopolitique constructive, sans empièter sur les intérêts des autres.
  • « Les implications géopolitiques des Accords de Munich en 1938, Allocution de Robert Steuckers à la "Commission Géopolitique" de la Douma d'État, Moscou, le 30 septembre 1998 », Robert Steuckers, Nouvelles de Synergies européennes, nº n°37, octobre-décembre 1998, p. 3


L'Occident anglais et américain s'est toujours opposé à cette organisation germano-russe des bassins fluviaux centre-européens, ceux du Rhin et du Danube. Car elle aurait permis un trafic pétrolier soustrait à leur contrôle maritime en Méditerranée. La perspective de cette formidable synergie euro-russe était le cauchemar des puissances occidentales. Elle explique bon nombre de traditions militaro-diplomatiques anglaises et américaines (...)
  • « Les implications géopolitiques des Accords de Munich en 1938, Allocution de Robert Steuckers à la "Commission Géopolitique" de la Douma d'État, Moscou, le 30 septembre 1998 », Robert Steuckers, Nouvelles de Synergies européennes, nº n°37, octobre-décembre 1998, p. 3


(...) c'est oublier les leçons de la seule grande alliance digne de ce nom dans l'histoire européenne: la Sainte-Alliance fondée à la fin du XVIIième siècle par le prince Eugène de Savoie, pour libérer les Balkans d'un pouvoir extra-européen, une Sainte-Alliance qui a permis de regagner 400.000 km2 sur les Ottomans et qui s'est poursuivie jusqu'en 1791, où elle s'apprêtait à libérer la Serbie, à donner le coup de grâce aux Turcs, mais où elle a dû distraire la majeure partie de ses troupes pour affronter les révolutionnaires français, excités en sous-main par les services spéciaux de Pitt.
  • « Les implications géopolitiques des Accords de Munich en 1938, Allocution de Robert Steuckers à la "Commission Géopolitique" de la Douma d'État, Moscou, le 30 septembre 1998 », Robert Steuckers, Nouvelles de Synergies européennes, nº n°37, octobre-décembre 1998, p. 6


L'eurasisme est avant tout le souvenir de ces peuples indo-européens qui se sont élancés jusqu'au Pacifique et dont les cosaques sont les premiers légataires aujourd'hui.
  • « Les implications géopolitiques des Accords de Munich en 1938, Allocution de Robert Steuckers à la "Commission Géopolitique" de la Douma d'État, Moscou, le 30 septembre 1998 », Robert Steuckers, Nouvelles de Synergies européennes, nº n°37, octobre-décembre 1998, p. 6


(...) le soutien aux particularismes hollandais et belge verrouille potentiellement l'embouchure du Rhin en Mer du Nord. Et permet de débarquer rapidement des troupes spéciales de marine dans le delta des trois fleuvers (Escaut, Meuse, Rhin) en cas d'invasion allemande ou française (...)
  • À propos de traditions militaro-diplomatiques anglaises et américaines.
  • « Les implications géopolitiques des Accords de Munich en 1938, Allocution de Robert Steuckers à la "Commission Géopolitique" de la Douma d'État, Moscou, le 30 septembre 1998 », Robert Steuckers, Nouvelles de Synergies européennes, nº n°37, octobre-décembre 1998, p. 3


-L'instrumentalisation de la France républicaine pour fournir la chair à canon, en Crimée en 1854, en 1914-15, dans les Dardanelles (pour éviter que les Russes n'y débarquent: cette campagne sanglante de la première guerre mondiale est surtout une guerre préventive contre la Russie, alors alliée de la Grande-Bretagne!!), en 1917-18 à Salonique et en 1940.
  • Nommant des traditions militaro-diplomatiques anglaises et américaines
  • « Les implications géopolitiques des Accords de Munich en 1938, Allocution de Robert Steuckers à la "Commission Géopolitique" de la Douma d'État, Moscou, le 30 septembre 1998 », Robert Steuckers, Nouvelles de Synergies européennes, nº n°37, octobre-décembre 1998, p. 3


(...) l'enjeu danubien n'était guère perçu. Or l'Angleterre, le connaissait bien, elle sait que la maîtrise militaire et économique de ce fleuve soustrairait l'Europe à toute tutelle maritime. L'Angleterre semble avoir la plus longue mémoire historique (...)
  • À propos de la géopolitique liée au Danube.
  • « Les implications géopolitiques des Accords de Munich en 1938, Allocution de Robert Steuckers à la "Commission Géopolitique" de la Douma d'État, Moscou, le 30 septembre 1998 », Robert Steuckers, Nouvelles de Synergies européennes, nº n°37, octobre-décembre 1998, p. 3


Dans les assemblées d'origines, les chambres s'opposent aux exagérations du Prince. Dans les partitocraties, au contraire, elles se transforment en assemblées dociles qui entérinent les décisions de l'exécutif et ne défendent plus les intérêts des citoyens. Ce qui est une entorse supplémentaire au principe de la représentation démocratique.


Le gouvernement est donc aux mains d'une classe politique, certes relativement ouverte -elle n'est pas une caste fermée- mais qui constitue néanmoins une groupe en soi. Elle gère le pays face à l'indifférence et la passivité des masses. Celles-ci ne sont pas davantage actives que du temps où toute opposition était absente et où il n'y avait pas de "démocratie".


Le droit de vote est considéré comme une évidence, mais on ne lui accorde pas une grande valeur, on ne comprend pas clairement l'enjeu et le sérieux de ce droit. Cette ignorance générale des masses laisse aux minorités actives une large marge de manœuvre.


La partitocratie, dès son émergence dans l'histoire, tente d'abolir toutes les cloisons entre les pouvoirs, non pas pour rendre le pouvoir au peuple, mais pour le confisquer entièrement au profit d'états-majors occultes, qui ne veulent laisser aucun espace neutre dans l'appareil d'État.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :