Schutzstaffel

organisation (paramilitaire, puis politique, policière et militaire) dérivée du parti nazi (1925-1945)

La Schutzstaffel (de l'allemand « escadron de protection » — de genre féminin en allemand) ou la SS est une des principales organisations du régime nazi.

Justice

modifier

Procès de Nuremberg

modifier

Sir David Maxwell-Fyfe

modifier
Les lettres SS sont liées à presque tous les crimes, grands ou petits, dont nous avons entendu parler tous les jours pendant presque dix mois.
  • (en) The letters SS appear in connection with almost every one of the crimes, great and small, of which you have now heard daily over the course of almost 10 months.
  • Réquisitoire prononcé le 29 août 1946
Vous savez déjà quelle forme d’éducation et de formation recevait le SS, une formation en vue de « la lutte raciale » que Himmler lui ordonnait de poursuivre « sans merci ». Théories raciales, géopolitique, eugénisme, c’était là leur programme. Mein Kampf était leur Bible.
  • (en) You know already the form of education and training that the SS man received--a training for "the racial struggle" which Himmler commanded them to prosecute "without mercy." Racial theories, geopolitics, eugenics--that was their curriculum. Mein Kampf was their Bible
  • Réquisitoire prononcé le 29 août 1946
Bien avant d’être entrés dans les SS, leurs membres avaient été imprégnés de haine raciale et d’adoration pour le Führer. L’entraînement des SS n’était qu’un cours supérieur. Lorsqu’ils entraient dans les SS, dans quelque branche que ce fût, ils y rayaient la mise en pratique de ce qu’ils avaient appris auparavant. Partout, l’assassinat était la tâche de chaque service, de chaque unité. Et partout où il y avait un assassinat à exécuter, c’était les membres des SS qu’on enrôlait pour le faire.
  • (en) Long before they had enrolled themselves in the SS their members had been saturated with racial hatred and Fuehrer worship. SS training was only a more advanced course. When they joined the SS, to whatever part they went they saw the practical application of all that they had learnt before. Everywhere, in every office, in every unit, murder was the trade. And wherever murder was to be done it was the members of the SS that were enrolled to do it.
  • Réquisitoire prononcé le 29 août 1946
  • Les minutes du procès de Nuremberg, Tribunal militaire international, éd. Secrétariat du Tribunal Militaire International, 1949, p.  (lire en ligne)
    Cette source est trop vague : les champs page doivent être renseignés. Si des références précises ne sont pas données, la citation devra être retirée de la page.


Jugement final

modifier
Le Tribunal estime que l’existence de ces activités criminelles fut suffisamment notoire pour justifier une déclaration selon laquelle les SS constituèrent une organisation criminelle dans la mesure ci-après déterminée. Il semble bien que des tentatives aient été faites en vue de maintenir secrètes certaines de ses activités, mais ses programmes criminels étaient si répandus, ils impliquaient le massacre sur une échelle si gigantesque, que ses activités criminelles doivent avoir été universellement connues.
  • Jugement final rendu le 30 septembre 1946
  • Les minutes du procès de Nuremberg, Tribunal militaire international, éd. Secrétariat du Tribunal Militaire International, 1949, p.  (lire en ligne)
    Cette source est trop vague : les champs page doivent être renseignés. Si des références précises ne sont pas données, la citation devra être retirée de la page.


Documents

modifier

Les SS, organisation de combat anti-bolchévique

modifier
Sans relâche nous accomplirons notre tâche d’assurer la sécurité de l’Allemagne à l’intérieur, tout comme la Wehrmacht assure le maintien de l’honneur, de la grandeur et de la paix du Reich sur le plan extérieur. Nous veillerons à ce que jamais plus en Allemagne, cœur de l’Europe, la révolution judéo-bolchevique des sous-hommes n’éclate à l’intérieur du pays ou n’y soit introduite par des émissaires venus de l’extérieur. Sans pitié nous serons le glaive de la justice impitoyable pour toutes ces forces dont nous connaissons l’existence et l’activité, le jour de la moindre tentative de leur part, peut-être aujourd’hui, peut-être dans quelques dizaines d’années, peut-être dans quelques siècles.
  • (de) Wir werden unablässig unsere Aufgabe, die Garanten der Sicherheit Deutschlands im Innern zu sein, erfüllen, ebenso wie die deutsche Wehrmacht die Sicherung der Ehre und Größe und des Friedens des Reiches nach außen garantiert. Wir werden dafür sorgen, daß niemals mehr in Deutschland, dem Herzen Europas, von innen oder durch Emissäre von außen her die jüdisch-bolschewistische Revolution des Untermenschen entfacht werden kann. Unbarmherzig werden wir für alle diese Kräfte, deren Existenz und Treiben wir kennen, am Tage auch nur des geringsten Versuches, sei er heute, sei er in Jahrzehnten oder in Jahrhunderten, ein gnadeloses Richtschwert sein.
  • Les SS et l’organisation de combat anti-bolchevique (1936, Die Schutzstaffel Als Antibolschewistische Kampforganisation)
  • Die Schutzstaffel Als Antibolschewistische Kampforganisation, Heinrich Himmler, éd. Eher, 1936, p. 29
Je sais qu’il y a des gens en Allemagne qui se trouvent mal lorsqu’ils voient ces uniformes noirs. Nous le comprenons fort bien et ne nous attendons pas à être aimés de beaucoup de gens.
  • (de) Ich weiß, daß es manche Feute in Deutschland gibt, denen es schlecht wird, wenn sie diesen schwarzen Rock sehen; wir haben Verständnis dafür und erwarten nicht, daß wir von allzu vielen geliebt werden.
  • Les SS et l’organisation de combat anti-bolchevique (1936, Die Schutzstaffel Als Antibolschewistische Kampforganisation)
  • Die Schutzstaffel Als Antibolschewistische Kampforganisation, Heinrich Himmler, éd. Eher, 1936, p. 29


Les unités des Waffen SS... sont plus aptes que les autres armées aux problèmes particuliers à résoudre dans les territoires occupés de l’Est, étant donné leur entraînement national-socialiste intensif sur les questions de race et de nationalité.
  • Incorporation des hommes aptes au service militaire par Rudolf Hess (21 février 1940)
  • Les minutes du procès de Nuremberg, Tribunal militaire international, éd. Secrétariat du Tribunal Militaire International, 1949, p.  (lire en ligne)
    Cette source est trop vague : les champs page doivent être renseignés. Si des références précises ne sont pas données, la citation devra être retirée de la page.


Klaus Barbie

modifier
Je suis un soldat, un SS, a ajouté Barbie. Un SS, c'est une sorte de super-homme (...), un combattant qui a eu quatre générations de sang analysées pour pouvoir entrer dans cette unité. Pensez-vous que n'importe quel idiot puisse être un SS ? J'ai étudié le droit, la philosophie...
  • Interview donné au journal brésilien O Globo le 22 avril 1973
  • « "Hitler est un génie et je suis un nazi convaincu", déclare Klaus Barbie », , Le Monde, 24 avril 1973, p.  (lire en ligne)
Cette source est trop vague : les champs auteur page doivent être renseignés. Si des références précises ne sont pas données, la citation devra être retirée de la page.

Hermann Goering

modifier
Les membres du Parti accomplissent leur tâche avec beaucoup plus d’acharnement et d’efficacité .. . Les SS, la garde des vieux combattants du Parti qui ont des liens personnels avec le Führer et qui forment une élite spéciale, confirment ce principe.
  • Goering parlant au Comte Ciano de la lutte contre les partisans
  • Les minutes du procès de Nuremberg, Tribunal militaire international, éd. Secrétariat du Tribunal Militaire International, 1949, p.  (lire en ligne)
    Cette source est trop vague : les champs page doivent être renseignés. Si des références précises ne sont pas données, la citation devra être retirée de la page.


Felix Kerstein

modifier

Felix Kersten : Mais vos SS ne sont-ils pas une sorte de loge maçonnique, Herr Reichsfûhrer?
Heinrich Himmler : Comment pouvez-vous dire une telle chose? Avons-nous des chefs inconnus ou un système de grades maçonniques? La SS est un ordre avec des chefs connus et des objectifs qui sont ouvertement affirmés. Il s'agit de la forme d'association germanique pour des hommes qui ont fait le serment de servir de hauts desseins. S'il vous faut faire une comparaison, faites-le avec les chevaliers teutoniques dont les objectifs étaient la défense contre l'est.

  • (en)

    Felix Kersten : But aren't your SS really a sort of Masonic lodge, Herr Reichsfûhrer?
    Heinrich Himmler : How can you say such a thing? Have we unknown leaders or a system of Masonic grades? The SS es an Order withe leaders who are known and objectives that are openly stated. It is the Germanic form of association for men who are pledging themselves to hight aim. If you must make a comparison, then make it with the Germanic knights whose objective was defence against the East.


(...) Le Reichsführer a adapté ce qu'il considère comme les méthodes de ses ennemis et la base de leur pouvoir et l'a transformé dans la base du sien, c'est le fondement de la position dominante occupée dans l'État par la SS. De ce point de vue, la SS n'est rien d'autre qu'une anti-maçonnerie -bien que le Reichsführer ne l'admet pas- avec l'aide de laquelle, et sans attirer l'attention, il essaye d'occuper les positions dirigeantes du gouvernement et du parti. Le système d'attribution d'uniformes et de grades dans la hiérarchie d'honneur ne peut être considérée que de ce point de vue.
  • (en) (...) the Reichsführer has adapted what he regards as his enemies method and the basis of their power and has turned it to logical use as the basis of their power and has turned it to logical use as the basis of the dominant position occupied in the state by the SS. From this point of view the SS is nothing but an anti-Masonry -though the Reichsführer does not admit it- with whose help, and without attracting attention, he is trying to occupy the leading positions in the Governement and the Party. The whole system of conferring uniforms and ranks on the so-called "honorary leaders" can only be grasped from this standpoint.
  • The Kersten Memoirs, Membre de l'équipe d'Heinrich Himmler mais resté anonyme, cité par Felix Kersten., éd. London Hutchinson, 1957, chap. Talks on freemasonry, p. 29


Voir aussi

modifier

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :