Sorcière

femme qui pratique la sorcellerie
The Three Witches from Shakespeares Macbeth — Daniel Gardner (1775).

LittératureModifier

Écrit intimeModifier

Paul Klee, Journal, 1957Modifier

Les singes au parc de la villa Borghèse ! Adorable. Je n'en excepte que le babouin, trop au-dessous du zéro moral. L'existence la plus sinistre qui se puisse voir jamais. Et nonobstant terriblement humain. Plus affreux que le diable même, mais étroitement apparenté à lui, engendré par lui d'une sorcière rabougrie. Ô forêt vierge du Nord. Ô Blocksberg. Il n'est pas à sa place dans Rome.


NouvelleModifier

Gérard de Nerval, Les Filles du feu, 1834Modifier

Sur une table un Traité de la divination et des songes qui me fit penser que ma compagne était un peu sorcière ou bohémienne pour le moins.


Prose poétiqueModifier

Joyce Mansour, Illusions de vol, 1964Modifier

Tout à coup les mots « joy-stick » percèrent la brume. Le « joy-stick » : manche à balai du sabbat moderne, désir sublimé de mon ami mort, vol des sorcières sur leurs manches à désir, sexe onirique de l'avionconsolador, voleur volant dans les « outer spaces », désir bruyant d'un grand timide...
  • « Illusions de vol », Joyce Mansour, La Brèche, nº 6, Juin 1964, p. 24


EssaiModifier

Mona Chollet, Sorcières, 2018Modifier

La sorcière incarne la femme affranchie de toutes les dominations, de toutes les limitations : elle est un idéal vers lequel tendre, elle montre la voie.
  • Sorcières : La puissance invaincue des femmes, Mona Chollet, éd. éditions Zones, 2018  (ISBN 978-2-3552-2122-4), p. 11


À vrai dire, c'est précisément parce que les chasses aux sorcières nous parlent de notre monde que nous avons d'excellentes raisons de ne pas les regarder en face. S'y risquer, c'est se confronter au visage le plus désespérant de l'humanité.
  • Sorcières : La puissance invaincue des femmes, Mona Chollet, éd. éditions Zones, 2018  (ISBN 978-2-3552-2122-4), p. 14


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :