Différences entre versions de « Simone Weil »

2 845 octets ajoutés ,  il y a 5 ans
m (Annulation des modifications 210757 de 176.184.105.131 (discussion) ref... ?(Lol...))
(→‎La Pesanteur et la Grâce, 1947 : Ajout de citations)
|ISBN=978-2-259-19202-6
|page=179}}
 
{{citation|citation=Ecarter les croyances combleuses de vides, adoucisseuses des amertumes. Celle à l'immortalité. Celle à l'utilité des péchés : ''etiam peccata''. Celle à l'ordre providentiel des événements — bref les « consolations » qu'on cherche ordinairement dans la religion.<br />
Aimer Dieu à travers la destruction de [[w:Troie|Troie]] et de [[w:Carthage|Carthage]], et sans consolation. L'amour n'est pas consolation, il est lumière.}}
{{Réf Livre|titre=La Pesanteur et la Grâce
|auteur=Simone Weil
|éditeur=Plon
|collection=Agora
|année=1988
|ISBN=978-2-266-04596-4
|page=58}}
 
{{citation|citation=Le totalitarisme moderne est au totalitarisme catholique du XIIe siècle ce qu'est l'esprit laïque et franc-maçon à l'humanisme de la renaissance. L'humanité se dégrade à chaque oscillation. Jusqu'où cela ira-t-il ?}}
{{Réf Livre|titre=La Pesanteur et la Grâce
|auteur=Simone Weil
|éditeur=Plon
|collection=Agora
|année=1988
|ISBN=978-2-266-04596-4
|page=270}}
 
{{citation|citation=Après l'écroulement de notre civilisation, de deux choses l'une : ou elle périra tout entière comme les civilisations antiques, ou elle s'adaptera à un monde décentralisé.<br />
Il dépend de nous, non pas de briser la centralisation (car elle fait automatiquement boule de neige jusqu'à la catastrophe) mais de préparer l'avenir.<br />
Notre époque a détruit la hiérarchie intérieure. Comment laisserait-elle subsister la hiérarchie sociale qui n'en est qu'une image grossière ?}}
{{Réf Livre|titre=La Pesanteur et la Grâce
|auteur=Simone Weil
|éditeur=Plon
|collection=Agora
|année=1988
|ISBN=978-2-266-04596-4
|page=270}}
 
{{citation|citation=Tu ne pourrais être née à une meilleure époque que celle-ci où on a tout perdu.}}
{{Réf Livre|titre=La Pesanteur et la Grâce
|auteur=Simone Weil
|éditeur=Plon
|collection=Agora
|année=1988
|ISBN=978-2-266-04596-4
|page=270}}
 
{{citation|citation=Faire effort par nécessité et non pour un bien — poussé, non attiré — pour maintenir son existance telle qu'elle est — c'est toujours servitude.<br />
En ce sens, la servitude des travailleurs manuels est irréductible.<br />
Effort sans finalité.<br />
C'est terrible — ou plus beau que tout — si c'est finalité sans fin. Le beau seul permet d'être satisfait de ce qui est.<br />
Les travailleurs ont besoin de poésie plus que de pain. Besoin que leur vie soit une poésie. Besoin d'un lumière d'éternité.<br />
Seule la religion peut être source de cette poésie.<br />
Ce n'est pas la religion, c'est la révolution qui est l'opium du peuple.<br />
La privation de cette poésie explique toutes les formes de démoralisation.}}
{{Réf Livre|titre=La Pesanteur et la Grâce
|auteur=Simone Weil
|éditeur=Plon
|collection=Agora
|année=1988
|ISBN=978-2-266-04596-4
|page=274}}
 
== ''L'Enracinement'', 1949 ==