Différences entre versions de « Nadine Morano »

1 075 octets ajoutés ,  il y a 5 ans
→‎Autres réactions : Les Républicains courent après le FN (sondage) sur lefigaro.fr
(→‎Autres réactions : Les Républicains courent après le FN (sondage) sur lefigaro.fr)
 
==== Autres réactions====
{{citation|le 2 octobre 2015, 60% des Français estiment que les propos tenus par Nadine Morano "sont le signe que la plupart des responsables du parti Les Républicains partagent désormais des positions proches de celles du FN", selon un sondage Odoxa pour iTELE et Paris Match.
16% des Français, seulement, ont une bonne opinion de Nadine Morano, qui a lancé une polémique il y a une semaine en parlant de la France comme d'un "pays de race blanche": un Français sur deux (47%) en a une mauvaise (29%, une "très mauvaise"). L’eurodéputée ne bénéficie pas non plus d'une forte cote de popularité auprès des sympathisants de son parti ou du FN : seulement 29% des sympathisants du parti Les Républicains et 34% des sympathisants du FN ont une bonne opinion d'elle.
}}
{{Réf Pub
|nom=Les Républicains courent après le FN (sondage)
|date={{date|3|octobre|2015}}
|source=http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/10/03/97001-20151003FILWWW00072-video-les-republicains-courent-apres-le-fn-sondage.php
|parution={{date|3|octobre|2015}}
|auteur=ODOXA (sondage)
}}
 
Le président de l'[[Assemblée National]]e [[Claude Bartolone]] estime que le dérapage de Nadine Morano est la conséquence du virage réalisé par la droite depuis le retour de [[Nicolas Sarkozy]].
{{citation|Bien entendu je condamne de manière absolue les propos de (Nadine) Morano. Mais je condamne aussi toute la bande qui était avec elle et qui l'a amenée à tenir ces propos. Ce ne sont pas des propos comme ça, qui viennent de nulle part. Lorsque, depuis le retour de Nicolas Sarkozy, le parti de la droite tient réunion sur réunion sur l'islam, lorsque Nicolas Sarkozy, devant le think tank Choiseul, tient des propos sur le thème «On va arrêter de se faire culpabiliser sur les banlieues», lorsqu'un certain nombre de députés de droite disent «On va accueillir des réfugiés, mais des Syriens», lorsqu'un élu de droite dit «Je vais accueillir des réfugiés chrétiens, mais pas d'autres parce qu'eux au moins ils ne coupent pas la tête de leur patron», il y a une dérive. À force de courir après le Front national, c'est la plus stupide qui s'est fait prendre}}
70

modifications