Différences entre versions de « Jean Raspail »

7 448 octets ajoutés ,  il y a 10 mois
(La Miséricorde)
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=Jean Raspail
|éditeur=Albin Michel
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=Jean Raspail
|éditeur=Albin Michel
|ISBN=2-226-11431-9
|page=184
}}
 
{{Citation|
Vous êtes donc jeune aussi, Monseigneur, un peu plus de dix huit ans, tout de même, vingt-cinq, sans doute, trente, peut-être, guère au-delà. Passé cet âge, on se met à peser chacun de ses actes, on brime son cœur, on tue son âme, on se trahit à chaque instant, car nul ne peut mener sa vie autrement en ces temps qui sont les nôtres.
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=Jean Raspail
|éditeur=Via Romana
|année=2019
|page=35, 36
|ISBN=978-2-37271-130-2
}}
 
{{Citation|
Le roi de France est le roi, comme l’eau est l’eau, comme le feu est le feu, par la volonté divine exprimée et confirmée par le sacre de tous les souverains qui vous ont précédé, issus de votre famille sans qu’un seul fît exception. Vous n’êtes pas maître de votre condition, laquelle ne doit vous inspirer ni vanité ni humilité. Vous n’avez pas d’autre choix honorable qu’accepter, et la fidélité de tous vous est due, même si vous ne la rencontrez jamais. N’étant rien présentement, vous êtes également tout.
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=Jean Raspail
|éditeur=Via Romana
|année=2019
|page=37
|ISBN=978-2-37271-130-2
}}
 
{{Citation|
Le sacré, voilà toute l’affaire. Je devrais même écrire : voilà toute l’histoire. Elle complique sérieusement votre cas. C’est l’onction divine plus encore que l’héritage — les deux étant consubstantiels — qui faisait les rois de France.
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=Jean Raspail
|éditeur=Via Romana
|année=2019
|page=37
|ISBN=978-2-37271-130-2
}}
 
{{Citation|
Le héros aux neuf prénoms de ce roman, qui est votre homonyme, Monseigneur, tenait de son défunt père quelques vérités essentielles, mais exprimées à l’ancienne : Que le roi règne sur le pays avant de régner sur la population d’un royaume. Que se borner à régner sur la population d'un royaume, c’était renoncer à l’aspect cosmique de la royauté… Que le vrai roi se veut roi des champs et des forêts, des lacs et des montagnes, des moutons et des sangliers, des biches et des truites. Que le vrai roi est partout chez lui. Que ce n’était pas une question de propriété : le roi ne possède pas son pays dans la dispersion des meubles et des immeubles ; il est en soi-même le pays dans l’unité de l’incarnation… Que la royauté ne repose pas sur l’avoir mais sur l’être, etc.
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=Jean Raspail
|éditeur=Via Romana
|année=2019
|page=50
|ISBN=978-2-37271-130-2
}}
 
{{Citation|
Voilà cent cinquante ans, en effet, que la République fait le ménage dans les symboles. Aujourd'hui le nettoyage républicain s’accélère, renouant avec le sectarisme de ses débuts. On assiste de nouveau à un glissement, à une substitution concertée et progressive de la ''France'' par la ''République''. Ecoutez nos hommes politiques, à commencer par le premier d’entre eux : lorsqu'ils évoquent la loi, ce n’est pas la loi française (ce mot leur écorcherait-il la bouche ?), mais la loi de la République et l’ordre républicain. Quand le corps enseignant manifeste, c’est toujours sous le même habillage : il défend l’école de la République. Les ''valeurs'' qu’on nous incite (qu’on nous somme) à partager, elles aussi débaptisées, sont les valeurs de la République, comme si la France n’était pas le symbole convenable pour incarner ces valeurs-là, ce qui est d’ailleurs le cas d’un certain nombre d’entre elles.
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=Jean Raspail
|éditeur=Via Romana
|année=2019
|page=55, 56
|ISBN=978-2-37271-130-2
}}
 
{{Citation|
Je n’arrive pas à comprendre — ou parfois je comprends trop bien mais je ne veux pas vous entraîner là, Monseigneur — pourquoi des hommes et des femmes, des Français, au niveau le plus élevé des pouvoirs et de la réflexion, là où se décide notre destin national, pourquoi ils s’acharnent à détruire ouvertement ou sournoisement, les piliers déjà vermoulus qui soutiennent encore notre vieux peuple.
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=Jean Raspail
|éditeur=Via Romana
|année=2019
|page=59
|ISBN=978-2-37271-130-2
}}
 
{{Citation|
Ridicules et indécents étaient donc ces vingt jeunes gens agenouillés sur les dalles brisées, un ciel de lune en guise de toit, écoutant avec ferveur l’officiant qui prononçait en français (n’aggravons pas votre cas Monseigneur) la première des trois oraisons ''pour le roi'' du missel catholique romain : « Faites, Dieu tout puissant, que votre serviteur notre roi Philippe Pharamond, qui par votre grâce a assumé le gouvernement du royaume, reçoive un accroissement de toutes les vertus ; qu’il évite l’horreur du vice et puisse parvenir heureusement jusqu'à vous qui êtes la voie, la vérité et la vie. Par notre Seigneur Jésus-Christ, votre Fils qui étant Dieu, qui vit et règne… ». Et tous les visages se sont tournés vers vous. Plus rien ne comptait, le passé, le présent, même l’avenir. Le royaume n’est pas de ce monde. Il ne l’a jamais été. C’est pourquoi le roi existe. Procédant de l’ordre divin, il n’est que la préfiguration de l’espérance transmise de souverain en souverain. Irréel instant, certes, mais de quoi avons-nous besoin, à présent, dans ce pays qui s’éloigne de nous si ce n’est de ces moments là…
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=Jean Raspail
|éditeur=Via Romana
|année=2019
|page=109
|ISBN=978-2-37271-130-2
}}
 
{{Citation|
On peut vivre aussi de mythes. Quelqu'un se demandera peut-être un jour lointain ce qu’est devenu ce roi qui avait choisi l’exil pour ne pas se perdre dans l’inanité quotidienne. On racontera qu’une lumière brille toute la nuit à la fenêtre de votre chambre et que des vaisseaux inconnus, tous feux éteints, viennent saluer votre pavillon…
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=Jean Raspail
|éditeur=Via Romana
|année=2019
|page=119
|ISBN=978-2-37271-130-2
}}
 
{{Citation|
Culloden… Le combat du Chêne… Votre tour n’est-il pas venu, Monseigneur ? <br />
C’est vrai que rien ni personne ne ressemble plus, aujourd'hui, aux hommes et aux comportements d’autrefois. Ce serait se tromper de siècle, et même doublement puisque nous sommes sur le point d’en changer, de tenter ce genre d’aventure, mais vous avez balayé l’argument. Vivre et durer, ce n’est pas la même chose. Prétendre, au sens royal de ce mot, ce n’est pas attendre alors qu’il n’y a rien à attendre, et pourquoi pas jusqu'à la fin des temps. Vous êtes le roi. Vous serez le roi, le roi de France, en France, ne fût-ce qu’un infinitésimal moment de règne sur une infinitésimale parcelle de notre territoire national qui sera votre éphémère pré carré. Vous l’avez décidé.
}}
{{Réf Livre
|titre=Le Roi est mort, vive le Roi ! Le Roi au-delà de la mer
|auteur=Jean Raspail
|éditeur=Via Romana
|année=2019
|page=147
|ISBN=978-2-37271-130-2
}}