Suzette Sandoz

professeure honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale suisse

Suzette Sandoz, née Suzette Monod à Lausanne le , est une personnalité politique suisse, membre du Parti libéral suisse.

Suzette Sandoz (2014).

CitationsModifier

J'étais au Conseil national pendant toute la période des fonds dormants, du chantage des Bronfmann, D'Amato et autres raqueteurs.
  • « L'université vaudoise trahit sa vocation, « une opération qui relève de la pure manipulation des esprits » », Suzette Sandoz, Horizons et débats (ISSN 1662-4599), nº 10, 12 mars 2011, p. 8


Si vous aviez entendu, comme moi, en séance spéciale avec une délégation du Congrès juif mondial, son chef dire qu'il fallait que la Suisse fasse maintenant « quelque chose d'illégal » [sic] pour se faire pardonner son attitude pendant la guerre, vous sauriez que tout ce qui a pu sortir d'officiel, après cette période, et qui avait été commandité sous la menace internationale, doit être manié avec des pincettes.
  • « L'université vaudoise trahit sa vocation, « une opération qui relève de la pure manipulation des esprits » », Suzette Sandoz, Horizons et débats (ISSN 1662-4599), nº 10, 12 mars 2011, p. 8


À propos de Suzette SandozModifier

Il reste aujourd’hui un immense débat politique, économique et éthique à conduire sur la manière de remédier à ce problème [de dérèglement climatique] (ou de ne pas y remédier si telle est l’opinion de Mme Sandoz). Mais nier son existence et ses causes d’origine humaine relève plus de l’aveuglement que de la sagacité.
  • « Le débat sur le CO2 est clos : réponse à Mme Sandoz », Augustin Fragnière, Alexis Berne, Samuel Jaccard, Martine Rebetez, Sonia Seneviratne, Nicolas Gruber, Reto Knutti, Christoph Schär, Thomas Stocker, Philippe Thalmann et Heini Wernli, Le Temps, 21 janvier 2020 (lire en ligne)


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :