Cheval

grand mammifère herbivore et ongulé
Los JockeysToulouse-Lautrec (1882)

Le cheval est un grand mammifère ongulé, largement associé à l'histoire de l'humanité, servant tour à tour d'animal de guerre, de moyen de transport et d'animal de travail.

ArtModifier

Claudia Salvi, Le grand livre des animaux de Buffon, 2002Modifier

La plus noble conquête que l'homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux animal qui partage avec lui les fatigues de la guerre et l'honneur des combats.
  • Le grand livre des animaux de Buffon, Claudia Salvi, éd. Renaissance du Livre, coll. « Références », 2002, p. 89


CinémaModifier

Akira Kurosawa, Les Sept Samouraïs, 1954Modifier

Kikuchiyo : (Il essaie de faire avancer un cheval) Tu oses te dire cheval ? Honte à toi. (Le cheval s'enfuit) Attends... S'il te plaît ! Excuse-moi ! Pardonne-moi !
  • Réplique prononcée à 2 heures et 2 minutes environ du début du film.
  • Toshirō Mifune, Les Sept Samouraïs (1954), écrit par Akira Kurosawa


Jean Gabin, Le Gentleman d'Epsom, 1962Modifier

Le cheval est capricieux par nature et quand par surcroît il est toxicomane, le pire est à craindre, mon cher.
  • Jean Gabin, Le Gentleman d'Epsom (1962), écrit par Michel Audiard


LittératureModifier

RomanModifier

Joseph Jolinon, Guerrillas 1808, 1942Modifier

- Tous les chevaux peuvent se ramener.

- Il est trop chatouilleux à l’éperon.
- S’il est raminge c’est de ta faute. Il est sensible, il faut le conduire au chatouillé. Etdes s’il se brouille, c’est que tu le mêles.
- C’est un toquard, concluait le chef.

- Bah ! des âneries, disait Briseganache. Tu ne sais rien obtenir d’une bête de sang. Tu n’as pas d’action de la main, tu roules, tu vacilles, tu la rebutes. Veux-tu que je te dise : il n’a que deux défauts, il rase le tapis en galopant et il s’encapuchonne. Il faut un peu le scier du bridon. Redonne-le moi, je vais l’unir.
  • Conversation entre deux hussards englués dans les guerillas de l’Espagne occupée par Napoléon.
  • Guerrillas 1808, [(Joseph Jolinon]], éd. Charlot, 1942, p. 90


Robert Jordan, Lord of Chaos, 1994Modifier

Un cheval lent n'atteint pas toujours la fin du voyage.
  • (en) A slow horse does not always reach the end of the journey.
  • (en) Lord of Chaos (1994), Robert Jordan (trad. Wikiquote), éd. Orbit, 1995, chap. Prologue, p. 55


ThéâtreModifier

William Shakespeare, Richard III, 1592Modifier

Un cheval ! Un cheval ! Mon royaume pour un cheval !


SociologieModifier

Philippe Meyer, Portraits acides et autres pensées édifiantes, 1999Modifier

Comme vous vous en souvenez sans doute, le regretté Gengis Khan mourut des suites d'une chute de cheval. Il est fâcheux que l'on ignore la date de naissance du cheval. Je me range parmi ceux qui auraient volontiers célébré son anniversaire.


Stratégie militaireModifier

Comte de Guibert, Stratégiques, 1977Modifier

Un bon cavalier ce n'est point un homme exercé à manier son cheval avec grâce et adresse, ce n'est point un écuyer ; c'est un homme robuste, placé à cheval ainsi qu'il doit l'être […] c'est un homme intrépide à cheval qui, moins instruit que brave, n'imagine rien d'impossible pour son cheval et lui.
  • « Essai général de tactique » (1772), dans Stratégiques, Comte de Guibert, Jean-Paul Charnay (introduction), éd. de l'Herne, 1977, p. 293


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :