Métamorphose

profond changement dans la structure corporelle durant le développement postembryonaire d'un organisme

LittératureModifier

Prose poétiqueModifier

Robert Desnos, La liberté ou l'amour !, 1927Modifier

Paysage de l’émotion, région supérieure de l’amour où nous construisons des tombeaux jamais occupés, lorsque la métamorphose physique finale est évoquée en votre présence l’homme prend quelque noblesse.


PsychanalyseModifier

Carl Gustav Jung, Dialectique du Moi et de l'inconscient, 1933Modifier

Le secret de [la] philosophie alchimique, et sa clé ignorée pendant des siècles, c'est précisément le fait, l'existence de la fonction transcendante, de la métamorphose de la personnalité, grâce au mélange et à la synthèse de ses facteurs nobles et de ses constituants grossiers, de l'alliage des fonctions différenciées et de celles qui ne le sont pas, en bref, des épousailles, dans l'être, de son conscient et de son inconscient.
  • Dialectique du Moi et de l'inconscient (1933), Carl Gustav Jung (trad. Docteur Roland Cahen), éd. Gallimard, coll. « Folio Essais », 1964  (ISBN 2-07-032372-2), partie II. L'Individuation, chap. III. Les techniques de la différenciation entre le Moi et les figures de l'inconscient, p. 216


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :