Bêtise

page d'homonymie d'un projet Wikimédia

La bêtise désigne le défaut d’intelligence ou de discernement.

Michel AudiardModifier

Il y a une chose plus grave que la trahison, […], c’est la bêtise.


Charles BaudelaireModifier

On n’est jamais excusable d’être méchant, mais il y a quelque mérite à savoir qu’on l’est ; et le plus irréparable des vices est de faire le mal par bêtise.
  • Le Spleen de Paris, Charles Baudelaire, éd. Librairie générale française, coll. « Le Livre de poche », 1994  (ISBN 2-253-01483-4), XXVIII. La fausse monnaie, p. 113


Léon BloyModifier

[L]es âmes contemporaines sont matelassées d’une épaisse toison de bêtise impénétrable à n’importe quelle balistique de l’Art.
  • Sur la tombe de Huysmans, Léon Bloy, éd. Paris, coll. « Collection des Curiosités littéraires », 1913, Avant la Conversion : Huysmans et son dernier Livre, p. 26


Albert CamusModifier

La bêtise insiste toujours, on s’en apercevrait si l’on ne pensait pas toujours à soi.


Louis-Ferdinand CélineModifier

Quand la haine des hommes ne comporte aucun risque, leur bêtise est vite convaincue, les motifs viennent tout seuls.


Gustave FlaubertModifier

Tout le rêve de la démocratie est d’élever le prolétaire au niveau de bêtise du bourgeois.
  • Dans une lettre à George Sand, le 4 ou 5 octobre 1871.


Germaine de StaëlModifier

La bêtise et la sottise diffèrent essentiellement en ceci, que les bêtes se soumettent volontiers à la nature, et que les sots se flattent toujours de dominer la société.
  • De l’Allemagne (1810), Germaine de Staël, éd. H. Nicolle et Mame frères, 1814, t. I, partie I. De l’Allemagne, et des mœurs des Allemands, chap. X. De la sottise dédaigneuse et de la médiocrité bienveillante, p. 90 (texte intégral sur Wikisource)


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :