Lumière

ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain

La lumière est un phénomène physique, un transport d’énergie sans transport de matière. Dans son acception générale de lumière visible, elle est constituée de l’ensemble des ondes électromagnétiques perçues par la vision humaine, c’est-à-dire dont les longueurs d’onde dans le vide sont comprises entre 380 nm (violet) et 780 nm (rouge).

Winterlight (4320687706).jpg

CitationsModifier

Hildegarde de BingenModifier

La lumière que je contemple n'est pas liée à l'espace. Elle est beaucoup, beaucoup plus vive qu'une nuée porteuse de soleil. Je ne puis en déceler ni la hauteur, ni la longueur, ni la largeur. On me dit que c'est « l'ombre de la lumière de la vie ». De même que le soleil, la lune et les étoiles se reflètent dans les eaux, les écrits, les discours, les énergies, et certaines œuvres des hommes deviennent pour moi lumineux…


En cette lumière, je vois parfois, mais point souvent, une autre lumière qu'on me dit être la lumière de la vie. Je ne puis dire quand et comment je la contemple. Mais tant que je la contemple, toute tristesse et toute angoisse me quittent : je me sens comme une toute jeune fille naïve, point comme une vieille femme.


Louis de BroglieModifier

La lumière joue dans notre vie un rôle essentiel : elle intervient dans la plupart de nos activités. Les Grecs de l'Antiquité le savaient déjà, eux qui pour dire « mourir » disaient « perdre la lumière ».
  • Lumière et luminescence : Ces phénomènes lumineux qui nous entourent, Bernard Valeur, éd. Belin, coll. « Bibliothèque scientifique », 2005  (ISBN 978-2-7011-3603-5), p. 12


François ChengModifier

Vraie Lumière,
Celle qui jaillit de la Nuit ;
Et vraie Nuit,
Celle d'où jaillit la Lumière.


Jean ClairModifier

« Jamais la lumière n’a été aussi belle… » Cet émerveillement, que Bonnard eut un jour devant un ciel mouillé de Normandie, ce matin, je l’ai devant la lagune. Pourquoi cette simple notation me touche-t-elle ? « Jamais la lumière », déchirement entre un état éternel, la lumière de toute éternité, et l’irruption d’un moment, ce moment qui ne reviendra pas… « jamais », jamais plus, « a été », toutes ces formes d’un passé à jamais défini, à quoi s’oppose enfin, sur une note haute, le « aussi », l’intensité, l’éclat de cette lumière-là, amenée au seuil d’une perfection dont nous percevons parfois l’éclat. C’est alors cet éclair même qui nous convainc que le beau a été, durant un instant, à portée de notre œil. L’intuition de l’éternel nait de l’instant, et le sentiment du divin d’un hasard naturel dans lequel vacille la beauté. Je comprends en ce sens le mot de Goethe, appelant en mourant la lumière.


Daniel LefèvreModifier

L'étincelle blottie
Dans la plus humble cendre

Et la lumière inscrite
Au fond des millénaires

Brûlures de l'instant
Et de l'éternité

Si nous savions
Comment les joindre

Si nous avions pouvoir
De rêver leur rencontre

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 361


Maurice MaeterlinckModifier

La Lumière... Je n'ai pas de voix comme l'Eau ;

je n'ai que ma clarté que l'homme n'entend point...
Mais je veille sur lui jusqu'à la fin des jours...
Rappelez-vous bien que c'est moi qui vous parle
dans chaque rayon de lune qui s'épanche,
dans chaque étoile qui sourit,
dans chaque aurore qui se lève,
dans chaque lampe qui s'allume,

dans chaque pensée bonne et claire de votre âme...
  • Lumière et luminescence : Ces phénomènes lumineux qui nous entourent, Bernard Valeur, éd. Belin, coll. « Bibliothèque scientifique », 2005  (ISBN 978-2-7011-3603-5), p. 9


Josep M. VallsModifier

Quand on étudie la lumière, quand on observe les couleurs, quand on voit cette liaison lumière-matière s'exprimer, on entre dans un monde étonnant. Tous les phénomènes lumineux sont vraiment merveilleux, mais parmi eux, la fluorescence, cette lumière qui vient de la lumière, elle est des plus belles.
  • Josep M. Valls, 1996
  • Lumière et luminescence : Ces phénomènes lumineux qui nous entourent, Bernard Valeur, éd. Belin, coll. « Bibliothèque scientifique », 2005  (ISBN 978-2-7011-3603-5), p. 130


Michel VauzelleModifier

Il n'y a pas eu de commencement pour la lumière. La lumière n'a pas été et ne sera pas. La lumière est.
  • Lumières : en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Michel Vauzelle, éd. Actes Sud, 2002  (ISBN 2-7427-3987-4), p. 5


VoltaireModifier

Cette analogie secrète entre la lumière et le son donne lieu de soupçonner que toutes les choses de la Nature ont des rapports cachés, que peut-être on découvrira quelque jour.
  • Voltaire, 1738
  • Son et lumière, Bernard Valeur, éd. Belin, coll. « Bibliothèque scientifique », 2008  (ISBN 978-2-7011-4751-2), p. 9



Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :