Homosexualité

attirance romantique ou sexuelle entre personnes du même sexe ou genre

L'homosexualité (terme forgé au XIXe siècle) désigne l'attirance sexuelle ou amoureuse envers une personne du même sexe ou du même genre que le sien. Le mot s'applique indistinctement aux hommes ou aux femmes.

Nisus et Euryale, sculpture par Malcolm Lidbury, d'après deux personnages de l’Énéide de Virgile.
Gustave Courbet, 1866

Littérature

modifier

Sappho, VIe siècle avant J.-C.

modifier

Ah ! ce désir d'aimer qui passe dans ton rire. Et c'est bien pour cela qu'un spasme étreint mon cœur dans ma poitrine. Car si je te regarde, même un instant, je ne puis plus parler.

Mais d'abord ma langue est brisée, un feu subtil soudain a couru en frisson sous ma peau, mes yeux ne me laissent plus voir, un sifflement tournoie dans mes oreilles.

Une sueur glacée couvre mon corps, et je tremble, tout entière possédée, et je suis plus verte que l'herbe. Me voici presque morte, je crois.

  • (grc)
  • Extrait du Fragment 31, l'un des poèmes les plus connus de Sappho. La fin est perdue.
  • (grc) Odes et fragments, Sappho (trad. Yves Battistini), éd. Gallimard, coll. « Poésie », 2005, p. 38-39


Filles splendides, ma pensée envers vous
ne peut pas changer.

  • (grc)
  • Fragment 41.
  • (grc) Odes et fragments, Sappho (trad. Yves Battistini), éd. Gallimard, coll. « Poésie », 2005, 41, p. 40-41


Puisses-tu dormir sur le sein de la douce amie qui te ressemble ! ...

  • (grc)
  • Fragment 126.
  • (grc) Odes et fragments, Sappho (trad. Yves Battistini), éd. Gallimard, coll. « Poésie », 2005, 126, p. 66-67


Plutarque, Vies parallèles des hommes illustres, IIe siècle après J.-C.

modifier
Dans le danger, on ne se soucie guère des membres de sa tribu ou de sa phratrie, tandis qu'un bataillon qui tire sa cohésion d'une amitié fondée sur l'amour est impossible à rompre et à briser : les uns par tendresse pour leurs éromènes, et les autres par crainte d'être indignes de leurs érastes, tiennent bon face au danger, pour se défendre mutuellement. Et cela n'a rien d'étonnant, s'il est vrai que les hommes font plus grand cas de ceux qu'ils aiment, même quand ils ne sont pas là, que de toute autre personne, même présente.
  • (grc) ὡς φρήτρη φρήτρηφιν ἀρήγῃ, φῦλα δὲ φύλοις, δέον ἐραστὴν παρ' ἐρώμενον τάττειν. φυλέτας μὲν γὰρ φυλετῶν καὶ φρατόρων <φράτορας> οὐ πολὺν λόγον ἔχειν ἐν τοῖς δεινοῖς, τὸ δ' ἐξ ἐρωτικῆς φιλίας συνηρμοσμένον στῖφος ἀδιάλυτον εἶναι καὶ ἄρρηκτον, ὅταν οἱ μὲν ἀγαπῶντες τοὺς ἐρωμένους, οἱ δ' αἰσχυνόμενοι τοὺς ἐρῶντας, ἐμμένωσι τοῖς δεινοῖς ὑπὲρ ἀλλήλων. καὶ τοῦτο θαυμαστὸν οὐκ ἔστιν, εἴγε δὴ καὶ μὴ παρόντας αἰδοῦνται μᾶλλον ἑτέρων παρόντων
  • A sujet du bataillon sacré de Thèbes créé par Pélopidas et composé de trois cents hommes en couples (érastes et éromènes).
  • « Pélopidas », dans Vies parallèles, Plutarque (trad. Anne-Marie Ozanam), éd. Gallimard, coll. « Quarto », 2001, XVIII, 3, p. 551-552


À propos d'Eustathios, jeune amant grec : Nos adieux furent infiniment pathétiques, avec un nombre de baisers qui eut été suffisant pour tout un pensionnat, et des étreintes capables, en Angleterre, de discréditer la population de tout un comté ; sans parler des larmes (pas les miennes) et d'une foule d'expressions de tenerezza (tendresse). Tout cela, outre la canicule, m'a complètement épuisé.
  • Byron, portrait d'un homme libre, Leslie Marchand, éd. Autrement, 1999, p. 113


Je voudrais qu'il ne fût permis de se prononcer sur les questions sexuelles, qu'à ceux qui ont eu l'occasion d'élever et de surveiller des animaux. Peut-être enfin consentiraient-ils à comprendre que ne sont pas moins naturelles que d'autres, bien des difficultés, des déviations, des irrégularités qu'ils s'obstinent à considérer comme « contre nature » et anormales.


Le courage consiste à donner raison aux choses quand nous ne pouvons les changer.


Le restant du monde où je vivais cherchait encore vaguement une arme pour exterminer ce monstre [homosexualité] dont la forme et la taille était encore inconnues ou même soupçonnées. On le croyait grec d'origine, plus petit que le socialisme mais plus mortel, particulièrement aux enfants.
  • (en) The rest of the world in which I lived was still stumbling about in search of a weapon with which to exterminate this monster whose shape and size were not yet known or even guessed at. It was thought to be Greek in origin, smaller than socialism but more deadly, especially to children.
  • The Naked Civil Servant, Quentin Crisp, éd. Penguin, 1968 (1997 ed.), p. 19


Toute liaison entre homosexuels est conduite comme si ça passait entre une fille de cabaret et un évêque. Dans certains cas les deux se prennent pour des évêques.
  • (en) All liaisons between homosexuals are conducted as though they were between a chorus girl and a bishop. In some cases both parties think they are bishops.
  • The Naked Civil Servant, Quentin Crisp, éd. Penguin, 1968 (1997 ed.), p. 97


L'honneur du parti communiste est d'être une minorité, qui n'est malheureusement pas infime. L'honneur des homosexuels est d'être une minorité, plus importante que vous ne le pensez. L'honneur des juifs est d'être une minorité. L'honneur des gens intelligents et cultivés est d'être une minorité. L'honneur des belles filles et des beaux garçons est d'être une minorité. Quelle ruse sordide que de prétendre s'attaquer aux « minorités » !


Les amours africaines sont faciles, mais médiocres. Il y a une certaine démission de l'homme occidental en quête d'amours homosexuelles, à franchir la Méditerranée.


[...] l'Homophile, mot épouvantable, qui pue la pharmacie. Je n'aime pas plus celui de pédophile, bien qu'il soit authentiquement grec, et je lui préfère le mot plus franc de pédéraste, qui ne l'est pas moins.


Jamais je n’ai pensé (au contraire !) que l’ascendance juive était une tare. Elle est quelque chose de plus, comme l’homosexualité, – elle n’est quelque chose de moins que par rapport au prépuce –, et je crois qu’on ne saurait me soupçonner de vouloir rabaisser quelqu’un en révélant qu’il est homosexuel. Une particularité qui était mienne, m’a aidé à en comprendre une autre qui ne l’était pas.


Bande dessinée

modifier

Jul’ Maroh, Le Bleu est une couleur chaude, 2010

modifier

Clémentine (dans son journal intime) : Mais la nuit... je ne peux plus empêcher certains rêves de s'emparer de moi... Je n'ai plus envie de les repousser...


Emma : Il n'y a que l'amour pour sauver ce monde. Pourquoi j'aurais honte d'aimer ?


Clémentine (dans une lettre à Emma) : Après notre mort, l'amour que nous avons éveillé continue d'accomplir son chemin.


Cinéma

modifier

Victor Victoria, 1982

modifier

Norma : J'adore les hommes français.
Toddy : Oh, moi aussi !

  • (en)

    Norma : I just love Frenchmen.
    Toddy : Oh, so do I!

  • Lesley Ann Warren (VO), Francine Lainé (VF) ; Robert Preston (VO), Claude Bertrand (VF), Victor Victoria (1982), écrit par Blake Edwards, d'après le scénario de Reinhold Schünzel ; Leslie Bricusse (paroles des chansons), Henry Mancini (musique) (trad. Wikiquote)


King (au sujet du couple formé par Victor et Todd) : Qu'est-ce qui vous attire ?
Victor : Me croiriez-vous si je vous disais que nous nous aimons ?
King : Non.
Victor : Parce que l'homosexualité est contre nature ?
King : Qui dit cela ?
Victor : Le clergé et des hétérosexuels terrifiés.
King : Oh, ceux-là.

  • (en)

    King : What's the attraction?
    Victor : Would you believe me if I said we've been in love?
    King : No.
    Victor : Because homosexuality is unnatural and a sin?
    King : According to who?
    Victor : Pious clergymen and terrified heterosexuals.
    King : Oh, them.

  • Julie Andrews (VO) Perrette Pradier (VF) ; James Garner (VO) Jean-Claude Michel (VO), Victor Victoria (1982), écrit par Blake Edwards, d'après le scénario de Reinhold Schünzel ; Leslie Bricusse (paroles des chansons), Henry Mancini (musique) (trad. Wikiquote)


King : Hé, Squash...
Squash : Ouais ?
King : Est-ce que je peux te poser une question... personnelle ?
Squash : Allez-y.
King : Depuis combien de temps, je veux dire... quand au juste as-tu su que tu étais...
Squash : Depuis combien de temps je suis homo ?
King : Ouais.
Squash : Oh, mon Dieu, je ne me souviens pas d'un seul moment où je ne l'ai pas été !
King : Je te connais depuis quinze ans...
Squash : Vous connaissez beaucoup d'hommes, patron, vous seriez surpris.
King : Mais, tu étais un Américain typique ! Je n'ai jamais vu un joueur de foot plus dur, plus costaud, plus agressif, plus fils-de-pute dans toute ma vie.
Squash : Patron, si vous n'aviez pas envie que les mecs vous traitent de pédé, vous seriez devenu un joueur de foot dur, costaud, agressif et fils-de-pute.

  • (en)

    King : Hey, Squash...
    Squash : Yeah?
    King : Can I ask you a... personal question?
    Squash : Go ahead.
    King : How long, I mean... exactly when did you know you...
    Squash : How long have I been gay?
    King : Yeah.
    Squash : Oh, God, I can't remember when I wasn't!
    King : I've known you for fifteen years...
    Squash : You know a lot of guys, boss, you'd be surprised.
    King : But, you were all-American! I never saw a rougher, tougher, meaner, son-of-a-bitch football player in all my life.
    Squash : Boss, if you didn't want the guys to call you queer, you became a rough, tough, son-of-a-bitch football player.

  • Julie Andrews (VO) Perrette Pradier (VF) ; James Garner (VO) Jean-Claude Michel (VO), Victor Victoria (1982), écrit par Blake Edwards, d'après le scénario de Reinhold Schünzel ; Leslie Bricusse (paroles des chansons), Henry Mancini (musique) (trad. Wikiquote)


Le Déclin de l'empire américain, 1986

modifier

Rémy : La question est de savoir : est-ce qu'on se résigne à être hétérosexuel parce qu'on est pas assez beau, ou bien si on embellirait en devenant homosexuel ? Grave question !


Alexandre, Oliver Stone, 2004

modifier
Ptolémée Ier : [sur la lutte] On a dit plus tard qu'Alexandre ne fut jamais vaincu, sauf par les cuisses d'Héphaistion.
  • Anthony Hopkins, Alexandre (2004), écrit par Oliver Stone, Christopher Kyle, Laeta Kalogridis


Musique

modifier

Shirley Bassey

modifier

C'est ma vie et il n'y a pas de retour ni de dépôt
Une seule vie, alors il est temps de sortir de ton placard
La vie ne vaut rien jusqu'à ce que tu puisses dire
Salut le monde, je suis ce que je suis

  • (en)

    It's my life and there's no return and no deposit
    One life, so it's time to open up your closet
    Life's not worth a damn till you can say
    Hey world I am what I am

  • Chanson issue de la comédie musicale de Broadway La Cage aux folles créée en 1983, elle-même adaptée de la pièce de théâtre française de Jean Poiret créée en 1973. L'expression "sortir du placard" est une allusion au coming out qui consitse à rendre publique son orientation sexuelle et romantique ou son identité de genre.
  • I Am What I Am, Jerry Herman (trad. Wikiquote), Shirley Bassey, album I Am What I Am (1984 chez LP, LP7, Vogue VG409 ; Towerbell Records TOW CD7, Vogue VG651600065).


George Michael

modifier

Tu es loin
Alors que j'aurais pu être ton étoile,
Tu as écouté des gens
Qui t'ont terrifié et éloigné de mon cœur.
Étrange que tu aies été assez fort
Pour tenir au début.
Mais tu n'auras jamais l'esprit tranquille
Jusqu'à ce que tu écoutes ton cœur

  • (en)

    You are far
    When I could have been your star
    You listened to people
    Who scared you to death and from my heart
    Strange that you were strong enough
    To even make a start
    But you'll never find peace of mind
    'Til you listen to your heart

  • Kissing a Fool, George Michael (trad. Wikiquote), George Michael, album Faith (1987 chez Epic/Columbia).


Mecano, Une femme avec une femme, 1990

modifier

Ce qu'ils en pensent ou disent ne pourrait rien y faire
Qui arrête les colombes en plein vol
A deux au ras du sol
Une femme avec une femme

  • (es)

    Y lo que opinen los demás está de más
    Quien detiene palomas al vuelo
    Volando a ras de suelo
    Mujer contra mujer

  • Une femme avec une femme (Mujer contra mujer), José María Cano, Pierre Grosz, Ana Torroja et Mecano, album Descanso dominical (1990 chez Ariola, BMG).


The Magnetic Fields

modifier

Des pianos à queue s'entrechoquent quand mon mec descend la rue
Il y a de tout nouveaux types de météo quand il marche à son nouveau rythme

  • (en)

    Grand pianos crash together when my boy walks down the street
    There are whole new kinds of weather when he walks with his new beat

  • When My Boy Walks Down The Street, Stephin Merritt (trad. Wikiquote), Stephin Merritt et The Magnetic Fields, album 69 Love Songs (1999 chez Merge Records).


Juliette

modifier
Médiatiquement, c’est venu le jour où un journaliste m’a demandé « et il y a un Roméo ? ». Je lui ai répondu que mon Roméo s’appelait Juliette.
  • Juliette à propos de son homosexualité.


C’est toute une culture qui a été oubliée. Les femmes sont toujours les oubliées de l’histoire, alors les femmes qui aiment les femmes… L’homosexualité féminine est souvent vue comme un fantasme pour les hommes hétéros. C’est pour montrer que c’était autre chose que j’ai fait cette chanson.
  • A propos de sa chanson « Monocle et col dur » sur l'album Irrésistible qui évoque les lesbiennes du début du XXe siècle.


Lady Gaga

modifier
Je suis belle à ma manière parce que Dieu ne fait pas d'erreurs.
Je suis sur la bonne voie bébé,
Je suis né comme ça.
  • (en) I'm beautiful in my way 'cause god makes no mistakes.
    I'm on the right track baby,
    I was born this way.
  • Born This Way, Lady Gaga et Jeppe Laursen, Lady Gaga, album Born This Way (11 février 2011 chez Interscope, Streamline, Kon Live).


Médias

modifier

Télévision

modifier
L'homosexualité n'est pas un délit mais […] elle constitue une anomalie biologique et sociale.


Militants anonymes homosexuels, L'homosexualité, ce douloureux problème, 1971

modifier
C'est l'orgasme final !
Couchons-nous et demain
les gouines et les pédales
seront le genre humain.
  • Militants anonymes homosexuels, L'homosexualité, ce douloureux problème, Ménie Grégoire, RTL, 10 mars 1971
  • « Sexualité j'écris ton nom », Charlotte Rotman, Libération (ISSN 0335-1793), 29 février 2008, p. 39


Politique

modifier
En substance : mieux vaut être homosexuel que communiste ! Personne, en revanche, ne semble s'inquiéter du fait que l’extension de cette minorité contribue à la diminution du nombre de porteurs de l’occidentisme, en d’autres termes d'Occidentoïdes. Pour l’heure, ce facteur n’entre pas en ligne de compte
  • L'Occidentisme - essai sur le triomphe d'une idéologie, Alexandre Zinoviev (trad. Galia Ackerman et Pierre Lorrain), éd. Plon, 1996  (ISBN 978-2259-183-178), partie Le pouvoir, chap. autre exemple, p. 183


« Vous n’allez pas nous faire croire que vous vivez dans un igloo et que vous n’avez aucune connaissance de la diversité des familles dans ce pays ? Que vous ignorez complètement qu’il y a des familles homoparentales dans ce pays ? Que vous ne savez pas qu’il y a autant d’amour dans les couples homosexuels que dans les couples hétérosexuels ? Qu’il y a autant d’amour vis-à-vis de ces enfants et que tous ces enfants sont les enfants de la France ? Alors oui, Monsieur le député, le gouvernement présente un projet de loi de grand progrès, de grande générosité, de fraternité et d’égalité et nous apportons la sécurité juridique à tous les enfants de France et je peux vous dire que j’en suis particulièrement fière ! »
  • Réponse de Christiane Taubira au député Bernard Perrut à l'Assemblée nationale pendant les débats sur l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, le 19 décembre 2012.
  • « Christiane Taubira s’enflamme pour les familles homoparentales à l’Assemblée nationale », Christiane Taubira, citée par Julien Massillon, Yagg, 19 décembre 2012 (lire en ligne)


Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :